samedi 23 août 2008

Vers l'inconnu avec Eddie Vedder

L'une des soirées que j'attendais le plus, c'était jeudi dernier, car j'allais voir le spectacle d'Eddie Vedder.

Plusieurs raisons faisaient en sorte que ce concert m'excitait au plus haut point.

-Pour la connexion avec Into the Wild et Chicago (expliqué dans un précédent billet)

-Parce que l'Auditorium Theatre est un lieu historique à Chicago et considéré comme la meilleure salle pour l'acoustique en ville

-Parce que j'allais au show avec ma soeur

Ç'a été une soirée vraiment extraordinaire.

Après une très bonne prestation de Liam Finn (un artiste à découvrir, vraiment), Eddie est embarqué seul sur scène. Pour être capable de divertir un public de près de 4000 spectateurs, il faut être charismatique, posséder la scène comme pas un, être doté d'un bon sens de l'humour, être généreux, ne pas se prendre au sérieux. Eddie a fait tout ça. Et même plus. Pendant 2 heures et 21 minutes, il a joué pas moins de 26 chansons. Seul à la guitare, je le rappelle.

J'ai parfois vu des shows solos d'artistes très talentueux qui s'enregistraient en boucle avec des pédales. C'était fort divertissant. Mais avec Eddie, pas besoin de pédales. Le gars est capable de livrer une chanson empreinte d'émotion uniquement avec sa puissante et unique voix, et sa guitare.

Ma soeur et moi étions assez dans le pit, vraiment loin de la scène. Mais j'ai eu souvent des frissons dans ce spectacle. Et pas parce que l'air climatisé était trop fort.

Sur les 26 chansons inteprétées, il devait y en avoir une dizaine que je ne connaissais pas. Et je m'en foutais, tant le jeu de Vedder était senti, intimiste, poignant.

Entre les pièces, l'artiste s'adressait à la foule avec humour, rappelant à maintes reprises à quel point c'était bon de revenir à la maison. (il est né en banlieue de Chicago). Il a joué une de ses compositions pour les Cubs (Someday We'll Go All the Way), plusieurs reprises, la trame sonore presque complète d'Into the Wild et quelques vieux morceaux de Pearl Jam. C'était vraiment beau de voir la réaction de la foule. Les gens étaient vraiment "dedans", comme j'avais rarement vu.

D'être dans cette salle historique (qui a accueilli les spectacles de Jimi Hendrix, The Doors, Aretha Franklin, Elton John, Stevie Wonder, Ray Charles, Frank Sinatra et les Beach Boys), on ressentait vraiment quelque chose de particulier. Entre deux chansons, Vedder a même mentionné à la foule que c'était à l'Auditorium Theatre, à l'été 1978, qu'il a vu le tout premier spectacle de sa vie, celui de Bruce Springsteen.

-J'étais vraiment en haut dans les balcons. J'avais probablement le pire siège de toute la salle! Au fil des ans, je me suis dit que j'allais m'approcher peu à peu de la scène. Et là, je me retrouve sur cette chaise. C'est vraiment incroyable.

Au deuxième rappel, Vedder a interprété Hard Sun, avec Liam Finn à la batterie et une choriste. Les lumières de la salle étaient allumées. Tout le monde chantait à l'unisson. J'étais haut dans les airs, au septième ciel.

1 commentaire:

JP et Chantal a dit…

Moments privilégiés. Nous vous envions d'avoir été là. Nous écoutons son CD "Into the wild" depuis un mois et on se remémore le film, bref...de beaux souvenirs pour l'été 2008.