jeudi 7 août 2008

Minable déjeuner mémorable

Le week-end dernier, j'avais quatre amis de passage à Chicago. Alors que le premier matin, je leur ai fait à déjeuner, nous avons décidé le lendemain d'aller manger dans un resto du quartier. J'avais entendu parler du Ann Sather et je décide donc d'y emmener le groupe. Il était environ 10h30 et j'espérais que nous puissions ensuite être au centre-ville pour midi, car je voulais me promener un peu avec les quatre avant de me rendre seul à Lollapalooza vers 15h.

En arrivant au resto, il y a un lineup dehors. Un peu comme au surévalué L'Avenue sur Mont-Royal. Non mais, comme l'a déjà relevé Louis-José Houde dans une de ses chroniques dans La Presse, voulez-vous bien m'expliquer pourquoi il y a du monde qui fait la file le dimanche matin pour déjeuner, alors qu'en face il y a l'Eldorado, un bon petit resto avec pas mal la même bouffe que l'Avenue, le même genre de prix, et aucune file??

Bref, faire la file pour déjeuner, ça ne m'enchante pas trop. Alors, je remarque qu'en face, il y a le Clarke's (le resto où j'avais mangé des frites à 2h du matin la semaine dernière). Je vais voir, il y a de la place et ils ont des déjeuners. Parfait, tout le monde me suit.
On entre et je mentionne à la fille à l'entrée qu'on est cinq. Elle va nous assoir à une banquette de 4, prétextant qu'il n'y a pas d'autre place de disponible... On prend place. En haut de nous, je remarque une télévision accrochée au plafond. Que diffuse-t-elle? Non, pas un match de baseball, mais plutôt les caméras de surveillance du resto! À chaque cinq secondes, le plan change pour nous montrer différentes parties de la salle à manger et des cuisines. C'est là que je remarque qu'au fond du resto, il y a une belle grande table qui pourrait tous nous accueillir. Bizarre.

La serveuse vient nous voir pour prendre nos commandes au bout d'une demi-heure. À ce moment-là, il aurait déjà fallu se douter de quelque chose. On commande nos repas et on attend. Et on attend. Et on attend. Une grosse demi-heure plus tard, le groupe de 10 qui étaient à une banquette circulaire (et qui était arrivé après nous) quitte le resto. On s'en va donc prendre leur place.

Nos déjeuners arrivent vers 12h15. Moi qui voulais être en ville à midi, ça va mal. Mais bon, on a notre bouffe, on va bien manger. Mon amie et moi avions commandé des oeufs bénédictines. D'abord, c'est tiède, pour ne pas dire froid. Et après quelques bouchées, je remarque que l'arrière-goût est du vinaigre. On mange des oeufs dans le vinaigre bénédictines. Et froid, en plus! Inutile de vous dire que je n'ai pas terminé mon assiette.

Je suis fâché et je me dis que je ne laisserai certainement aucun pourboire. La facture arrive (ceux qui sont venus régulièrement aux States savent que peu importe que tu sois 2 ou 18 personnes à ta table, c'est une seule facture). Ils ont inclus le pourboire! Et pas 15%. Pour une facture de 60$, ils ont mis 15$ de plus! Là je suis en %?&. Je vais voir la serveuse et elle m'explique que c'est la politique du resto d'ajouter le pourboire pour les groupes de 5 personnes ou plus.

On paie l'addition et je décide d'aller aux toilettes avant de partir. En entrant dans la salle de bain, je suis stupéfait! À ma gauche, il y a un urinoir, suivi d'un petit mur de 3 pieds de haut et d'une toilette. Et il y a un gars assis sur la toilette en train de ch... !!! Il n'y a aucune cabine autour de lui et la porte de la salle de bain ne se barre pas. Donc c'est ouvert à tous! Pensez-vous vraiment que j'avais envie après ça? J'ai dû rester environ 1 seconde et demie dans la salle de bain, mais assez longtemps pour ressentir un malaise. Pendant ce temps, le gars fixait le mur bien en face de lui... J'ai donc refermé la porte prestement pour aller raconter ça aux autres.

Tout le monde était crampé et n'en revenait pas. Non mais quel restaurant de merde! On a laissé passer quelques minutes, le temps que le gars finisse sa besogne et on est retourné aux toilettes, question d'immortaliser le lieu (la photo est une reconstitution dramatique de François qui pisse et moi qui force!). C'était vraiment un déjeuner minable mais que je n'oublierai pas de sitôt.

6 commentaires:

Rizzz a dit…

Raphael, quand je vais aller te voir, tu m'amenes dejeuner la, svp.

J'ai toujours un immense plaisir a blaster les serveuses anglophones dans les restos poches...

La soeur a dit…

euh..moi c'est le contraire! Je ne tiens pas particulièrement à y aller!

Anonyme a dit…

vraiment drôle ton article et la photo aussi , je crois que tu t`aie ennnuyé des oeufs bénédictines de Jp.
alors je crois vraiment que tu ne devrais plus y aller ...
bises xx chantal

Val a dit…

En tout cas, des images du resto, ça reste encore plus intéressant qu'un match de baseball :P

Keavmaster a dit…

Pouahahaha !

J'adore !!!

teddy bear a dit…

heeee c pire que les restau en france!!!!!t on blog est tres drole tu as une bonne facon de raconter tes aventure c cool
teddy bear un cousin de france