dimanche 17 août 2008

God Bless America

Vendredi, 15h30. Je quitte mon appartement pour me rendre à l'endroit où m'attend la navette. Navette de quoi? Navette de pauvres ou de "futurs cassés" car, comme le mentionnait un billet précédent, cet autobus gratuit fait le transport cinq fois par jours de Chicago jusqu'au casino de Hammond. Ce jour-là, je profite du service afin d'aller voir le show de Lynyrd Skynyrd.

J'arrive au "Chicago Entertainment Tour Inc.". En dedans, il y a des chaises alignées sur le mur à gauche, et deux monsieurs devant leur ordinateur à droite. Je m'assois sur une chaise et j'attends que le temps passe. En quelques minutes, d'autres passagers viennent se rejoindre au groupe. Comme je m'y attendais, la plupart sont âgés de 40-50 ans et la vie ne semble pas les avoir gâtés. Surprenamment, il y a beaucoup d'Asiatiques dans le lot.

16h15, on pénètre dans l'autobus. C'est un 37 places. Il est rempli au tiers. Le voyage se déroule sans anicroches et on arrive au casino un peu passé 17h. Mon spectacle débute à 20h. Que faire? La majorité du monde aurait répondu : "Ben va jouer aux machines, c't'affaire!". Euh, pas moi. Je déteste les casinos à m'en confesser. L'idée de dépenser de l'argent pour peut-être en gagner ne me rentre pas dans la tête. Je sais que la plupart des gens ont du plaisir juste à jouer aux différents jeux, mais pas moi. Tant qu'à ça, je préfère de loin aller dans une arcade.

Mais bon, j'ai trois heures à perdre, alors je vais quand même me promener à travers les tables de Black Jack, roulettes, machines à sous et autres vices. L'endroit est assez gros. Je décide d'aller voir la salle de spectacle où se produira le vieux groupe américain. La salle s'appelle The Venue. En arrivant devant les portes, j'ai un vague sentiment qui me rappelle ma visite à Las Vegas l'année dernière. Je vais récupérer mon billet, et j'en profite par le fait même pour acheter un ticket pour le show de Rufus Wainwright en octobre (oui, je vais me retaper le voyage en navette avec des sympathiques b.s.!).

En face de la salle de spectacle, je vois qu'il y a un buffet. Super! Je vais pouvoir aller souper là tantôt. Je décide d'aller m'informer du prix. À Vegas, pas mal tous les buffets étaient 15$. Pas à Hammond. "C'est 33,95$", me répond la préposée à l'entrée. Eh bien, 34$ pour un buffer, je vais passer mon tour.

Je sors du casino pour me promener dans le complexe. Il y a une boutique souvenirs et 3 autres restaurants plus abordables. J'opte finalement pour une soupe vietnamienne pas chère. En mangeant, et en passant aussi le reste du temps, je regarde un gala Juste pour rire que j'avais eu la brillante idée de télécharger sur mon ipod. Une chance que j'avais ça, sérieusement!

19h30, je me rends à la salle de spectacle. Je croise étonnamment bien peu de personnes de mon âge. Haha! Bien sûr, c'était rempli de baby-boomers. En marchant, j'ai eu une petite pensée pour le show de Air Supply que j'étais allé voir à Montréal (c'était pour le travail!). J'espérais que ce show soit un peu plus énergique...

Mon billet était au balcon. Je monte les marches et je rentre dans l'enceinte. Wow, c'est vraiment plus petit que je pensais! (bon, je suis allé voir sur leur site et ils disent que ça peut accueillir 3 300 personnes, mais ça semble vraiment plus petit). La salle me fait un peu penser au St-Denis, pour vous donner une idée. Je suis dans la première rangée du balcon, en plein centre.

20h12, le show commence. Il y a un immense drapeau des États-Unis qui fait tout le mur en arrière de la scène. Le chanteur (qui a l'air du personnage Silent Bob, de Kevin Smith) porte une veste de cuir aussi avec un drapeau des states. Là, je me sentais vraiment en territoire américain!

Je ne connaissais que quatre chansons et heureusement, ils les ont toutes faites! Évidemment, il y a eu pas mal d'ambiance pendant Sweet Home Alabama. Pendant Tuesday's Gone, je me croyais en plein Happy Gilmore! Le groupe existe depuis des lunes et il ne joue encore que des vieilles tounes. Pendant le spectacle, je me demandais vraiment si les musiciens avaient toujours autant de fun à faire le riff de Sweet Home Alabama...

Au bout d'une heure, le groupe a quitté la scène. J'étais surpris car j'avais lu sur le net qu'ils donnaient toujours des shows de deux heures. Je me disais donc qu'ils reviendraient pour faire un rappel d'une heure. Eh non.

En revenant sur scène, le chanteur a demandé à la foule s'il y a une chanson qu'il restait à faire. Tout le monde a crié "Free Bird!!!" et ils l'ont joué sur-le-champ. Ç'a bien dû duré 10 minutes. Intense à souhait avec des solos hallucinants de guitare à la fin, jumelé à des éclairages psychédéliques. Vraiment, il aurait fallu que tout le show soit à cette hauteur!

À 21h30, tout était fini.

J'étais un peu "fourré" car je pensais que le show se terminerait plus aux alentours de 22h-22h15. La navette du retour à Chicago partait à 21h30 et 23h30. C'est donc vous dire à quel point j'ai couru pour attraper celle de 21h30!

En arrivant à l'endroit des autobus, il était trop tard.

J'avais donc un autre deux heures à tuer... Que faire? Ipod touch, mon meilleur ami!

Ç'a quand même passé assez vite, sérieusement. À 23h15, je n'ai pas pris de chance et je me suis rendu à l'autobus. Environ une heure plus tard, j'étais rendu chez moi.

Cette aventure en Indiana aura donc duré environ 8 heures. Et je ne regrette rien. Par contre, la prochaine fois pour le show de Rufus, je crois que je vais prendre le départ à 19h au lieu de 16h!

3 commentaires:

Jannie Sue "Funster" a dit…

I'm as free as a bird now!!!

KeavMaster a dit…

Heille !

Respect Air Supply ! J'ai trippé à fond moi et c'était pas pour mon travail !" LOL !

Raphaël a dit…

Haha, j'ai tellement écrit ce commentaire en t'envoyant une petite pointe!

Content que t'aies mordu! Hihi!