vendredi 26 septembre 2008

Virée à Milwaukee

À quelques jours de la fin de la saison régulière dans le baseball majeur, les Brewers de Milwaukee se battent toujours pour une place en séries. Hier, le club affrontait les Pirates de Pittsburgh dans un match qui s'avérait crucial. L'ambiance s'annonçait donc pour être assez électrisante. Ça tombait bien puisque j'allais à cette rencontre.

Normalement, se rendre à Milwaukee à partir de Chicago prend environ 90 minutes. Ça, c'est quand tu prends le bon chemin! Parti vers 16h avec mon ami Nicolas, qui est en ville pour une semaine, on a viraillé pendant un bon 45 minutes avant de finalement atteindre l'autoroute. Pas grave, on a encore du temps devant nous. On n'avait pas prévu qu'il y aurait ensuite du traffic à plusieurs endroits sur la route.

18h40, on entre dans Milwaukee. Le match débute à 19h05, alors on se dit qu'on a encore du temps. En jetant un coup d'oeil à la ville, je remarque que les églises sont en quantité assez impressionnante. Milwaukee, ville religieuse? Disons qu'avec leurs Brewers qui ont presque besoin d'un miracle pour faire les séries, les habitants n'ont pas le choix de prier et d'accrocher des chapelets un peu partout!


On arrive aux alentours du stade Miller Park environ une quinzaine de minutes plus tard. Parfait, on stationne la voiture et on arrive à temps pour le premier lancer! Tssss, pas tout de suite. À Milwaukee, ils ont placé un énorme stationnement à côté du stade. Et puisqu'il n'y a que des autouroutes aux alentours, c'est vraiment le seul endroit où l'on peut laisser notre voiture. Ça fait qu'environ 40 000 personnes veulent aller à la même place... Même si la partie commençait dans quelques minutes à peine, la file de voitures pour le stationnement était interminable. Les gens sont en retard pour le match et ils semblent s'en foutre royalement.


Une fois la voiture stationnée, on se dépêche à se rendre au stade. Le temps de se rendre à nos sièges, on manque la première demi-manche. Pas grave, le compte est de 0-0. Et nos sièges sont tellement bien placés! De mémoire, c'est de loin les meilleurs billets que j'ai eus à un match de baseball, une vingtaine de rangées derrière le troisième but. On est près de l'action et là, ça sent le baseball.


Le Miller Park est sans contredit le plus beau des nouveaux stades qu'il m'ait été permis de voir. Avec son toit rétractable, ses sièges qui semblent tous près de l'action et sa fameuse glissoire jaune, il a de quoi impressionner.


L'une des traditions au Miller Park est la course de saucisses en sixième manche (Milwaukee étant la capitale de la saucisses). Stupide à souhait, c'est toutefois bien drôle à voir!

En raison de l'importance du match, la foule est agitée plus que jamais. Chaque retrait sur trois prises d'un adversaire ou chaque simple d'un joueur des Brewers est marqué de solides applaudissements. Les manches se suivent et la marque demeure pendant longtemps 1 à 1. On s'amène en fin de 10e manche. Les Brewers réussissent à remplir les buts avec 1 retrait. Le "gros" frappeur du club, Ryan Braun, s'amène à la plaque. Avec un compte de 2 balles et 2 prises, il catapulte l'offrande du lanceur vers le champ gauche. La frappe est si solide que ça ne fait aucun doute, c'est un grand chelem!


Feux d'artifice, mascotte qui descend dans la glissoire, foule en délire. C'est le party à Milwaukee!

1 commentaire:

keaven a dit…

Nos billets à Denver !!! tu te souviens ... 12e rangée derrière le marbre !

On avait même fait un vidéo pour montrer à quel point on était proche !!!