vendredi 26 septembre 2008

Étoile palissante?

Après les We Are Wolves la semaine dernière, je me suis rendu au spectacle d'un autre groupe montréalais, Stars. Il y a trois ans et demi, j'avais découvert ce groupe et, fort excité par sa musique, j'étais allé le voir deux soirs consécutifs au Cabaret Music-Hall. Je me souviens même à ce moment-là m'être dit que ce groupe était mon préféré du moment. Eh bien, c'est fou comme on change en peu de temps.

Stars fait de la pop romantique, je dirais. Sur disque, il y a de très bons moments, mais dans l'ensemble, ça demeure bien calme. Pourtant, de ce que je me souviens lorsque je les avais vus la première fois, le groupe était capable de livrer des prestations énergiques, très rythmées et assez rock.

Mercredi dernier, ce n'était toutefois pas le cas. Premier constat, on pénètre à l'intérieur du Vic Theatre (une charmante salle qui me fait penser un peu au Corona) et on remarque qu'il y a des dizaines de roses sur la scène. Ouais, pour le côté romantique, on n'y va pas trop subtilement! Le groupe foule les planches et tout au long de son spectacle, il lance des fleurs aux spectateurs. Quétaine? Je ne savais trop que penser, mais la foule semblait apprécier. Moi, après quelques chansons à peine, j'avais déjà hâte que le spectacle finisse! Il faut dire que ce type de spectacle se regarde préférablement assis et au Vic, les chaises étaient très rares.

C'est quand il rocke un peu plus que le groupe réussit à capter mon attention. Et de ce côté-là, les deux chanteurs sont capables d'y aller énergiquement, eux qui jouent aussi régulièrement avec Broken Social Scene. Mais mercredi, les moments rythmés se sont faits aussi rares que les places assises.

3 commentaires:

Rizzz a dit…

Facque le Vic, c'est cool?

yves a dit…

Salut Raphaël,
Je ne savais pas que tu utilisais ton statut de journaliste à Échos Vedettes pour te payer des shows gratuits. Trois ou quatre par semaine et tu ne m'as jamais invité, moi ton boss? Ingrat.
Les Cubs et les White Sox risquent de se rendre en série mondiale. La probabilité est mince mais la ville de Chicago serait complètement folle.
Attention à tes fautes d'orthographe. En parlant de Ratatat, "les guitaristes étaient accompagné", accompagnés prend un s. On voit bien que Karine n'est pas là pour te surveiller.
Amuse-toi bien!
Yves

Raphaël a dit…

Eh bien, Yves qui vient sur mon blogue!

Merci pour l'erreur, c'est corrigé. (j'crois pas que je fais tant de fautes que ça, c'est habituellement des erreurs d'inattention).

Pour les shows, est-ce que ça te surprend vraiment que j'allais en voir 3-4 par semaine? ;)