lundi 22 décembre 2008

Mes meilleurs albums de 2008

Tous les médias culturels le font. Et je vais le faire aussi, parce que c'est bien intéressant de revenir sur ce qui a marqué l'année 2008 au niveau musical. Certains font un top 20 ou même 50, je préfère me restreindre à 10 choix.

Voici mes meilleurs albums de 2008, tous genres et langues confondus.

1-The National The Virginia EP

Quoi? Un EP comme album numéro un? Eh oui! En tant que fan fini de cette formation américaine, j'ai bien eu de la misère à positionner ce disque autrement qu'en première position. Bon, certains trouveront peut-être que ce n'est pas sérieux de mettre en première place un album qui ne contient que 4 nouvelles pièces (ainsi que 4 démos et 4 live), mais c'est mon top 10! The National est un des rares groupes qui réussit à me donner des frissons. Et les deux premières pièces de cet opus (You've Done It Again, Virginia et Santa Clara) font partie de cette catégorie. Ce EP est un excellent complément au sublime Boxer paru l'an dernier.

2-Wolf Parade At Mount Zoomer

J'avais adoré Apologies to the Queen Mary, mais je dois dire qu'At Mount Zoomer est aussi bon, sinon plus, que le premier album! Encore une une fois, les deux chanteurs, Spencer Krug et Dan Boeckner, alternent le micro et on se retrouve avec des pièces nerveuse, intenses, émotives. Du côté des instruments, les guitares, synthétiseurs et piano se mélangent allègrement. À noter que le groupe a enregistré une partie de l'album à l'église de Farnham de leurs bons amis d'Arcade Fire (là où ceux-ci ont enregistré Neon Bible).

3-Beck Modern Guilt

Modern Guilt est bon du début à la fin. Que ce soit avec Orphans, (une chanson somme toute bien simple, mais avec des ritournelles mélodiques accrocheuses), la contagieuse Gamma Ray, la pièce-titre avec ses petits beats de synthé et un riff de guitare simple et cool, ou encore Profanity Players (un brulôt addictif qui ne peut laisser personne indifférent), Beck nous livre ici son meilleur album depuis des années.



4-MGMT Oracular Spectacular

Disque surprise de 2008 qui se retrouve en tête de liste de plusieurs médias culturels. Grâce à l'irrésistible Kids et à la surprenante Time to Pretend, ce duo inconnu de Brooklyn est devenu archi populaire du jour au lendemain. Qui plus est, une tournée nord-américaine avec Beck a conclu de jolie façon l'année 2008 pour MGMT (paraît qu'ils veulent se faire désormais appeler Management).



5-The Raconteurs Consolers of the Lonely

Est-ce que tout ce que touche Jack White se transforme en or? On pourrait bien dire oui. Car après avoir sorti le très solide Icky Thump avec sa formation principale The White Stripes, le chanteur est revenu en force quelques mois plus tard avec son groupe parallèle, The Raconteurs. Le disque est tellement bon qu'on se demande bien si le chanteur pourra poursuivre deux carrières de front pour une longue période.



6-Fleet Foxes Fleet Foxes

Quand on évoque la ville de Seattle, on pense évidemment au mouvement grunge qui a émergé de la cité dans les années 90. Évidemment, cette époque est révolue et on voit aujourd'hui une formation originaire de là-bas être à des années-lumières du grunge. Le quintette Fleet Foxes fait ce qu'on appelle du pop baroque, avec des harmonies vocales à l'avant-plan. L'album est loin d'être excitant et dynamique, mais lorsqu'on s'y attarde pour vrai, il nous envahit entièrement.


7-Earlimart Hymn and Her

J'ai découvert ce groupe pour la première fois en 2003 en première partie de Grandaddy. Depuis, j'essaie de suivre ses activités le plus possible. Sur son sixième album (déjà!), le duo californien manipule les mélodies avec doigté et les voix masculine et féminine se marient à merveille. Une belle découverte à faire si vous ne connaissez toujours pas cette formation.




8-Karkwa Le volume du vent

Le seul groupe québécois francophone à faire partie de mon top 10. Comme je l'ai déjà mentionné sur mon blogue, Karkwa est sans conteste la meilleur formation québécoise à l'heure actuelle. Mis à part les Arcade Fire et autres Wolf Parade, je verrais très bien ce groupe nous représenter à l'étranger. Textes puissants et évocateurs, mélodies accrocheuses, émotions dans le tapis, tout se retrouve sur ce disque. Même si je préfère toujours Les tremblements s'immobilisent, Le volume du vent s'avère une excellente galette d'un groupe qui n'a visiblement pas fini de nous surprendre.

9-The Dears Missiles

Les premières écoutes de ce nouvel album du groupe montréalais m'ont laissé un peu pantois. J'espérais tellement un album magistral (de par les albums précédents, et en faisant fi du départ de presque tout l'équipage) que j'ai été nécessairement déçu. Mais après lui avoir donné plusieurs chances, j'ai fini par être conquis. Missiles est relativement plus tranquille que Gang of Losers, ce qui peut expliquer notre période d'adaptation en l'écoutant. Mais l'album renferme de poignantes pièces qui entrent dans notre esprit pour ne plus en ressortir, principalement grâce à la voix de Murray Lightburn, toujours aussi puissante et profonde.

10-Girl Talk Feed the Animals

L'album de party par excellence. Le fruit d'un ouvrage de moine d'un gars de Pittsburgh, Gregg Gillis. Lui qui mélange habilement des succès pop et rock avec des pièces hip-hop, le non-DJ a réussi à produire un autre disque entraînant du début à la fin. Il y a quelques mois, je ne connaissais pas du tout Girl Talk. Et maintenant, je ne peux presque pas passer une journée sans en écouter.



Mentions spéciales à: Chad Vangaalen, Of Montreal, Nada Surf, TV on the Radio, Santogold, The Knux, Department of Eagles, Maryse Letarte, Los Campesinos!, Plants and Animals, Dany Placard, Death Cab for Cutie, Islands, Sigur Ros, Cut Copy, Ratatat, Vampire Weekend, Metallica et David Martel.

4 commentaires:

Rizzz a dit…

Moi aussi, j'ai le Beck dans mon Top 10 (qui sera publié sur Showbizz.net entre Noël et le Jour de l'An). Mais je dirais pas que c'est son meilleur album depuis des années. Guero et The Information sont excellents eux aussi. Ce gars-là est "on a roll" depuis quelques années déjà.

Mention spéciale à Metallica? Come on, c'est poche, et la production est pourrie! Très déçu du travail de Rubin.

Mon album numéro un cette année, c'est un album québécois!! Mais pas francophone!!! Je garde la surprise pour plus tard...

P.S.: Pourquoi tu dis que Girl Talk est un non-DJ? Je la comprends pas.

Raphaël a dit…

J'ai vraiment pas aimé Guero et The Information, même si chacun possédait quelques solides pièces.

Metallica m'a surpris avec ce disque. Je l'ai trouvé bien moins commercial et radiophonique que les précédents. Bien plus "rentre-dedans".

Pour Girl Talk, j'écris non-DJ, parce que je trouve qu'il a l'air d'un DJ... mais lui prétend qu'il n'en est pas un (http://www.illegalart.net/webshop/girltalk/im_not_a_dj.jpg). Voilà.

Rizzz a dit…

C'est parce que tu n'as pas vécu l'époque du Metallica des années 80. Kill Em All, Ride The Lightning, Master Of Puppets, c'est des chefs-d'oeuvre du trash, tout ce qui est venu après, même le Black Album, c'est pas de taille.

Si t'avais les premiers albums, tu voudrais rien savoir du nouveau.

C'est ça, l'avantage d'être plus vieux!!

Raphaël a dit…

Que veux-tu, je ne pourrai jamais rien changer du fait que j'ai 10 ans de moins que toi. ;)