samedi 6 décembre 2008

1 heure pour 12 secondes...

Chaque premier vendredi soir du mois, le Musée d'art contemporain de Montréal propose ses "Vendredis nocturnes", des 5 à 9 avec performance musicale live, service de bar et visites de toutes les salles d’exposition. Cette semaine, c'est Coeur de pirate qui était l'artiste invitée. Son spectacle débutait à 19h. En prime, l'admission nous donnait droit à l'exposition Sympathy for the Devil: Art et rock'n roll depuis 1967.

N'ayant trouvé personne pour m'accompagner (sans cellulaire pour mon séjour québécois, la tâche est plus difficile), j'ai décidé de me rendre au MAC seul comme un grand. N'étant pas au courant de la popularité de ces fameuses soirées, je me suis rendu sur place vers 18h50. Croyant être parfaitement à l'heure pour le début du spectacle, j'ai rapidement déchanté en apercevant la file qui débutait à l'extérieur du musée.

Imaginez, il fallait faire une première file pendant 15-20 minutes, ensuite on faisait une autre file pour acheter le billet d'admission, quand c'était payé, une troisième file nous attendait pour le vestiaire. Après avoir remis mon manteau, je pensais que c'était fini. Eh non, il y avait une quatrième file, et de loin la plus grosse.

"Est-ce que cette file-là est pour le spectacle ou l'exposition?", que je demande au préposé.

"C'est pour les deux", me répond-il.

Je m'en vais donc faire la file. Il doit être 19h20. Le spectacle de Coeur de pirate vient de débuter et on le retransmet sur un écran dans cette espace de rotonde. Je croyais que la file avancerait rapidement et que je pourrais capter une partie de la prestation. J'ai attendu jusqu'à 20h...

Avoir su, j'aurais regardé le spectacle sur l'écran. Car lorsqu'on m'a finalement fait signe que je pouvais aller dans la salle (il devait rester une trentaine de personnes dans la file avec moi), je suis entré et j'ai pu entendre environ 12 secondes de la toute dernière chanson du spectacle.

"Merci. Bonne soirée", a lancé la jeune chanteuse, vraiment quelques instants après que je sois entré.

C'était tout, plus rien. J'ai fait la file 1 heure pour 12 secondes de prestation.

Le pire dans tout ça, c'est que la file était uniquement pour le spectacle, contrairement à ce que m'avait indiqué le préposé, qui n'était visiblement pas au courant. Donc au lieu de bretter debout pendant une heure, j'aurais pu aller regarder l'exposition sur le rock'n roll qui m'intéressait grandement.

Une belle heure de perdue dans ma vie. Au moins, ça m'a permis de travailler sur ma patience.

2 commentaires: