lundi 28 juillet 2008

La cachette

Samedi dernier, une nouvelle amie à Chicago m'invite à aller voir le show d'Earlimart au Hideout. C'est cool parce que j'avais découvert ce groupe en août 2003 alors qu'il faisait la première partie de Grandaddy au Club Soda. J'avais donc bien hâte de revoir ce duo californien.

Mais ce qui a volé la vedette dans la soirée, c'est beaucoup plus le bar que le spectacle comme tel.

Comme son nom l'indique, The Hideout signifie "la cachette". Et il porte parfaitement son nom, car il est situé vraiment au milieu de nulle part, dans un quartier industriel où abondent des stationnements de trucks. Une chance que je me rendais là avec des habituées de l'endroit, car je n'aurais même pas osé y pénétrer! De l'extérieur, il n'y a qu'une grosse pancarte "Old Style cold beer" qui annonce le bar, mais aucunce mention de "Hideout". C'est normal car il paraît que les propriétaires n'ont jamais choisi ce nom officiellement. Ce sont plutôt les clients qui se sont mis à appeler le bar "The Hideout" dès son ouverture... en 1934.

Depuis, il s'en est passé des choses là-bas. Sur le site web du bar, on y raconte que Jack White (The White Stripes, The Raconteurs) devait se produire là un soir et qu'il était très malade. Il a vomi dans l'allée menant à la scène et a donné son spectacle les culottes baissés! Ouais, c'est le genre de truc qui peut se produire à cet endroit.

Avant de rentrer, il y a une terrasse qui a l'air d'une cour arrière d'une maison. Tout le monde est relax. Même une fille s'est pointée là avec son chien pour prendre une bière. Vers 22h, on est entrés dans la bâtisse. Premier constat, c'est très petit. Un gros maximum de 200 personnes peut assister au show. C'est parfait comme ça! Le plafond est particulièrement bas, si bien qu'on se sent comme dans un sous-sol. Il y a de toutes petites lumières blanches au plafond, d'énormes poissons en bois sur les murs et l'incontournable boule disco (paraît que c'est un achat récent!).

Bref, point de vue décor, c'est dur à battre.

Juste à côté du parterre, il y a une énorme cruche orange (style punch Mcdo) remplie d'eau glacée. Les spectateurs n'ont qu'à prendre un verre de plastique et se servir de
l'eau. Connaissez-vous beaucoup de bars qui offrent ce service? Pas moi.

Et le show comme tel? Très bon, quoique pas mal court (même pas une heure). Fait à noter, la scène est tellement petite qu'il n'y a pas de coulisses. À la fin de son set, le chanteur a donc annoncé que c'était le rappel, car il ne pouvait pas faire semblant de sortir de la scène et revenir!

J'ai déjà hâte de retourner me cacher au Hideout.

6 commentaires:

Rizzz a dit…

Mon brave, ce bar m'a tout l'air d'etre un endroit kingpin.

Je suis en train de regarder ce qui s'en vient a Chicago pour les mois de sept et octo et il y a une couple de trucs qui vaudraient peut-etre la peine que je me deplace... Lewis Black, My Bloody Valentine, Killing Joke (voir ces deux groupes a Chicago serait vraiment trop large) ou meme James, mais la, je viens de voir qu'ils viennent a Mtl.

En tout cas, c'est a suirre...

Stéphan Gouin a dit…

Salut Raph, très intéressant ton blogue! Je te trouve bien courageux d'avoir fait le move vers Chicago! J'ai ton blogue en lien sur le mien... qui est encore tout jeune! Bonne journée.
Stef
http://stefpasdee.awardspace.com/blogue/

Aurélie a dit…

en tk, y'a pas de chance qu'on retrouve un bar de même à Montréal!

Jean-Philippe Martin a dit…

encore moins à Rimouski ahaha!

Melissa Maya a dit…

J'ADORE LE HIDE OUT!!!

J'y suis allée lors de ma première soirée à Chicago. Pour moi, c'est comme un mélange de la Sala Rossa + Casa del Popolo + Friendship Cove, car c'est au milieu de nulle part...

J'ai un ami qui joue là souvent (et ailleurs) avec l'un des meilleurs bands de Chicago: THE SINGLEMAN AFFAIR.

Tu iras les voir... ils sont incroyables.

Genre de folk psychédélique...
:)

Raphaël a dit…

Merci Mélissa. J'en prends bonne note!