jeudi 8 octobre 2009

La fin de mon aventure

C'est maintenant officiel: mon aventure à Chicago tire à sa fin.

Quelques personnes de mon entourage étaient déjà au courant, mais je ne l'avais pas encore mentionné ici. Donc, à moins d'un imprévu, je devrais revenir à Montréal le 24 novembre "pour de bon" (dur à dire si je resterai dans la métropole pour longtemps, mais disons que ce sera plus long que "temporairement").

Pourquoi ai-je décidé de retourner vivre à Montréal? Pour plusieurs raisons.

D'abord, en tant qu'étranger aux États-Unis, il est bien difficile de travailler. Si on n'a pas une compagnie qui nous veut vraiment, ça peut compliquer les démarches. C'était mon cas alors que j'étais ici officiellement comme touriste et que je travaillais comme pigiste pour différents médias québécois.

J'ai donc pu rester ici pendant environ 16 mois principalement parce que j'avais accumulé de bonnes économies durant mes années de travail à Montréal. Mais là, après cette sorte d'"année sabbatique" où les contrats à la pige se sont faits plutôt rares, je voyais mes économies baisser à vue d'oeil. Bref, je ne pouvais plus continuer ce "petit manège" après Noël.

Également, mon expérience plutôt désagréable aux douanes cet été lors de mon retour en sol américain m'a fait pas mal déchanter. Quand j'attendais mon tour dans la salle d'inspection, je me demandais sérieusement pourquoi je faisais tout ça. Au début, j'avais décidé de déménager à Chicago parce que la ville me plaisait énormément, parce que j'avais envie de vivre une nouvelle aventure et que je voulais améliorer mon anglais. Mais après plus d'un an, ces arguments avaient tout à coup moins de poids. Est-ce que tout ça valait le risque de me faire bannir des États-Unis? (probablement que je n'en serais pas arrivé là, mais quand même). À ce niveau-là, je me dis qu'il est préférable que je retourne m'installer au Québec et que je revienne en vacances à Chicago comme bon me semble.

Il y a aussi le fait que je me suis rendu compte à quel point on était bien au Québec, spécialement à Montréal. Il faut parfois être privé de ce qu'on prend pour acquis pour se rendre compte à quel point on est chanceux dans la Belle province. Même si les États-Unis ressemblent beaucoup au Canada (on s'entend que ce n'est pas le même dépaysement que si j'étais partie en Inde, mettons), il y a quand même quelques différences dans les mentalités, les références culturelles, etc. J'ai souvent eu de la misère à me sentir chez moi ici. La langue est un facteur, mon statut de touriste également, mais quelques autres petits détails aussi. Bref, je me suis rendu compte que je me voyais moins faire ma vie ici.

C'est drôle à quel point ma motivation a changé ces derniers mois. Mes amis qui suivent mon aventure à distance ont dû parfois avoir de la misère à me suivre. En m'en venant ici en juillet 2008, je disais à tout le monde que je ne savais pas ce que l'avenir allait me réserver, que ça se pouvait que je fasse ma vie à Chicago. Au bout de quelques mois ici, je n'étais plus sûr de vouloir rester plus d'un an, alors je songeais m'en aller à Londres! Puis après Noël, j'ai changé d'idée et je ne me voyais pas quitter la Ville des vents dès l'arrivée de la période estivale (quand on sait que l'été ici est tellement super).

Mon plan A était donc d'essayer de rester ici le plus longtemps possible. J'avais alors le projet de me partir ma compagnie de communications, étant donné que j'étais le seul journaliste québécois basé ici. Mon plan B était toujours d'aller à Londres. Et mon plan C était Vancouver! Montréal ne figurait donc aucunement dans mes plans à court terme. Puis les mois ont passé. Je me suis rendu compte que fonder une compagnie ici en tant qu'étranger était hyper compliqué (et il faut mettre 100 000$ en partant pour démontrer son sérieux!) et tout à coup, le fait d'être toujours "entre deux villes" (pas tout à fait à Chicago, pas tout à fait à Montréal) me plaisait de moins en moins. Après ma courte visite de trois semaines cet été au Québec, je commençais sérieusement à me dire que mon prochain automne à Chicago serait possiblement mon dernier.

Et depuis que je suis revenu ici en juillet, je commence tranquillement à faire mon deuil de mon aventure américaine. C'est un deuil qui se fait très bien, car j'ai l'impression d'avoir fait beaucoup de choses depuis mon arrivée ici et je crois que j'ai quand même bien vécu Chicago comme un véritable citoyen. Vous l'avez lu sur mon blogue depuis le début, le timing pour venir habiter dans la Ville des vents ne pouvait pas être mieux! J'ai vécu ma part de moments "historiques" ces derniers mois (Obama, Winter Classic, Olympiques) et j'ai fait des choses que je n'aurais jamais pu faire à Montréal (comme de couvrir les séries de la Ligue nationale de hockey).

Inutile de vous dire que je ne regrette aucunement la décision que j'avais prise au début de 2008 à savoir de laisser tout derrière moi à Montréal pour m'en venir à Chicago. Même si cela avait surpris bien des gens (beaucoup de personnes parlent de partir à l'étranger, mais peu le font vraiment), j'ai eu la chance d'avoir une famille et des amis bien compréhensifs. Mes parents m'ont aidé à déménager mes affaires ici, mon ami Guillaume a gentiment conservé le reste de mon stock chez lui, tandis que mon ancienne patronne s'arrangeait pour garder mon ancienneté au travail, si jamais je décidais de revenir. C'était donc un risque tout de même assez calculé.

Aujourd'hui, à quelques heures de mon 28e anniversaire de naissance, je dois dire que je ne suis évidemment plus le même gars qu'au printemps 2008. J'ai amélioré mon anglais, je me suis découvert une grande passion pour la photo, je me suis fait des amis Américains super gentils (oui ça existe) et j'ai également changé ma perception de Montréal. Avant de partir, j'avais l'impression de tourner en rond à Montréal et je ne savais plus quoi faire pour relever de nouveaux défis. M'être éloigné de la ville pendant presque un an et demi a fait en sorte qu'elle m'a manquée (mes amis qui y vivent également!) et j'ai hâte d'y retourner. Aussi, j'ai décidé que j'allais tenter ma chance professionnellement en photographie. Je vais toujours garder une portion journaliste dans mes contrats, mais je veux m'essayer en tant que photographe. C'est un nouveau défi et une passion qui m'allume. Et ça me fait voir mon retour à Montréal avec un grand enthousiasme!

Comme vous vous en doutez, mon retour au Québec marquera la fin de ce blogue "Chicago, P.Q.". Je vais continuer à écrire ici jusqu'à mon départ, dans six semaines. Après, qui sait? Je vais sûrement me faire un autre blogue ailleurs. Vous serez mis au courant.

D'ici là, je vais essayer de profiter à fond de mes dernières semaines à Chicago. Déjà, avec ma fête la semaine prochaine, quelques activités bien intéressantes sont au programme. Et je me promets bien entendu de faire une petite soirée de départ dans mon extraordinaire appartement au 21e étage. Question de me rappeler à quel point j'ai été chanceux en venant ici.

11 commentaires:

chantal a dit…

bravo Raphael pour tout ce cheminement qui t`aura fait grandir , je suis fière de toi et de tes réalisations . C`est bien de nous refaire vivre tout cela . On se parle ce soir si tu es libre .Bonne journée . Aurélie vient de m`appeler , elle avait une bonne nouvelle à nous annoncer .Je suis vraiment contente pour elle. xxx

jp a dit…

Beau résumé de ton expérience. Un autre chapitre de ta vie se termine pour en commencer un autre. C'est comme cela que l'on grandit dans la vie.

Aurélie a dit…

Peut-être un blog de photographie va remplacer Chicago.pq ?? Qui sait?
Même si tu m'avais déjà tout raconté ce que tu viens d'écrire, je crois que le fait de le mettre sur écrit te permet vraiment de mettre tes idées au clair. J'ai pas besoin de te dire que c'est une bonne chose la décision que tu as prise. Ce n'est qu'un pas en avant. Une nouvelle aventure va commencer. C'est parfait comme ça. :)

Hapi a dit…

hello... hapi blogging... have a nice day! just visiting here....

Anonyme a dit…

En passant y'a mieux que Montréal au Québec ! Y'a une p'tite ville en plein essor qui s'appelle " Québec ". Les égouts sont fonctionnel, le traffic est acceptable, ça développe partout, ( Surtout sur la rive-sud cependant ), t'aurais pas de problème a trouver des cretons DE PORC BIEN GRAS, comme t'es pas assez débrouillard pour t'en faire ! Pis en plus dans 3-4 ans on va être de retour dans la ligue nationale !!!

Pense-s'y !

Montréal si t'enlève les ponts' l'ile va dériver pis on va être obligé de te faire des tatas en te regardant passer en dessous des ponts à Québec !!!!

sylvain a dit…

C'était moi en passant!

Raphaël a dit…

T'avais même pas besoin de signer, Berg. Je t'avais reconnu dès la première phrase! ;)

PF a dit…

Ah, je lisais ce que tu écrivais et je me suis reconnue. J'étais à l'étranger et j'ai aussi eu un moment vers la fin de mon séjour où je me suis demandée pourquoi je faisais tout ça... On dirait que lorsque les difficultés se placent au même moment sur notre route, que les amis sont loin à ce moment précis, etc, les différences et ce qu'on appréciait chez soi nous revient en mémoire. Je suis donc de retour au Qc, mais tel un accouchement (ce qu'on m'en a dit! :P), j'ai oublié les "douleurs" et l'envie de recommencer est de retour... je rêve encore d'étranger, mais d'un autre pays que celui où j'avais élu domicile. Inconscience? Peut-être est-ce un relan de mes ancêtres nomades. :P À suivre.

PF

Maxime a dit…

Bravo Raph...

Je suis fier de toi, de tes accomplissements!

Jamais je n'aurais eu les couilles de prendre le large, 16 mois, en laissant tout derrière...

Bravo encore, mais vivement, VIVEMENT, ton retour...

Maintenant que tu passeras derrière la caméra, nous formerons peut-être un duo à l'occasion! ;)

Le 24 novembre, c'est garantie que nous allons célébrer ton retour en grand, le retour d'un grand...

Ton ami,

Max

Keaven a dit…

Max a écrit une mot parfait !!!

Exactement ce que je crois aussi ...

J'y pense... tu souhaites faire un combiné photographique et journalistique ...

Pourquoi pas du vidéo journalisme ?? Plusieurs sites internet québécois le font ... il y a peut-être une place pour toi ...

Raphaël a dit…

Wow, merci Max pour ce merveilleux message! Je ne sais pas quoi y répondre. :)

Et Keav, c'est la photographie qui m'allume d'abord et avant tout. Je vais probablement m'acheter un appareil photo qui fait aussi de la vidéo et même si je pourrai tourner des petits clips à l'occasion, je vais essayer davantage de mettre l'emphase sur la photo. Sauf que si on se fie à mes derniers mois, je vais peut-être encore changer d'idée prochainement!